COPYRIGHT

My PHOTOGRAPHY IS NOT FREE TO USE.
Please contact me by E-mail if you have a reason to use any. Thanks for your understanding.

TOUTE UTILISATION DE MES PHOTOS EST STRICTEMENT INTERDITE.
Si l'une d'elles vous intéresse, vous pouvez me contacter en me laissant un commentaire, merci de votre compréhension et de votre respect...

lundi 29 août 2011

Faucon crécerelle

Falco tinnunculus
Falconidae


ou Emouchet.

Petit rapace trè commun mais très élégant, connu pour faire le "saint esprit", c'est à dire battre des ailes sur place dans les airs, au-dessus de son aire de chasse pour repérer les souris et autres rongeurs, batraciens ou serpents, voire même petits oiseaux, qui sont ses proies de prédilection. Il va donc sans dire qu'il est diurne. Il s'est également bien adapté à la vie citadine et vit volontiers près des jardins publiques.
De 32 à 36 cm de longueur pour une envergure de 65 à 80 cm et une masse de 190 à 240 g pour le mâle et de 220 à 300 g pour la femelle.
Ses yeux sont noirs. La femelle a une queue rousse. Le mâle a la tête et la queue grise ardoise. Chez les deux sexes, la partie terminale de la queue est noire.

Ici, à l'affut de batraciens:


Là, un des deux jeunes s'est accaparé une souris, rapportée par un parent:


Juvénile s'essayant à l'envol:



lundi 22 août 2011

Vanneau huppé

Vanellus vanellus
Charadriiformes, Charadriidae


Espèce de limicole (petits échassiers dont la plupart fréquentent des marécages, les zones humides de l’intérieur des terres et des rivages marins) vivant souvent en bandes, commun en Europe.
Il niche au sol, le plus souvent en prairie humide. Dès la fin mars et jusqu'au mois de mai, la femelle se consacre à la couvaison. Elle pond généralement 4 œufs dans une cavité au sol aménagée par le mâle durant la parade nuptiale. Ils nichent en colonies éparses dans les champs ou les landes de l'Europe entière, le vanneau huppé adopte un comportement plus grégaire le reste de l'année.
En hiver, ils se réunissent en groupes compactes dès la fin juillet afin de rejoindre des régions au climat plus doux. Ils migrent vers le sud et l'ouest de l'Europe. L'alimentation se compose d'insectes, d'araignées et de vers de terre.

lundi 15 août 2011

Le Gros-bec casse-noyaux

Coccothraustes coccothraustes
Fringillidae

Le terme Gros-bec est appliqué à plusieurs espèces d'oiseaux en raison de la taille de leur bec, celle-ci reflétant davantage une convergence morphologique de taxons granivores que de réels liens systématiques.
Le très farouche Gros-bec est corpulent, mesure environ 17 à 18 cm et se distingue par son énorme bec triangulaire, son cou épais et présente une queue assez courte ; sa silhouette penche toujours vers l'avant. Ses yeux sont rosés ; ses pattes passent du sombre en hiver au rose clair en été. Il paraît légèrement disproportionné à cause de son cou très volumineux.


Le mâle adulte a la tête rousse et le cou noir, la nuque grise et le dos brun. Ses ailes larges sont bleu noir, traversées par une grande bande blanc roussâtre que l'on retrouve sous le ventre. Sa queue courte est brune avec le bout blanc. Son ventre est d'un brun rosé pâle et son bas-ventre blanc.


Femelle et juvéniles sont plus ternes; la tête est moins rousse et les secondaires sont grises:

lundi 8 août 2011

Le Grand Tétras

Tetrao urogallus
Phasianidae

ou Grand coq de bruyère.
C'est le plus grand gallinacé européen, habitant les forêts de conifères de montagnes, parsemées de feuillus (avec sous-bois riche en arbustes à baies et myrtilliers).
Cet oiseau se nourrit de bourgeons, de pousses de conifères, de baies, d'herbacées, d'insectes et d'aiguilles de conifères (surtout sapins et pins) en hiver. Très rare en France, il vit dans les Pyrénées où il est hélas encore chassé, les Cévennes, les Alpes, le Jura, les Vosges, la Forêt-Noire.


Polygames, les Tétras se retrouvent chaque année au printemps sur des lieux dits "places de chant".
Les coqs paradent queue déployée, ailes pendantes, cou et tête redressés, barbe hérissée, cou plus ou moins gonflé, chantent en séries d'onomatopées diverses.


Les femelles (ou poules) vagabondent ici et là sur les places de chant et chacune choisit le coq avec lequel elle s'accouplera.
La femelle gratte une cuvette dans le sol, au pied d'un arbre, à l'abri d'un rocher ou sous une branche basse de conifère. La ponte a lieu de mai à juillet et comporte 6 à 9 œufs, jaune clair taché de brun, couvés pendant 4 semaines.
Les petits restent avec leur mère jusqu'à l'automne.


Ici, une image exceptionnelle:
un coq passe sur une fourmilière afin de recevoir de l'acide formique que lui envoient les fourmis pour le chasser, et s'offre ainsi un déparasitage gratuit et efficace!:


Des photos rares qui ont été possible grâce à beaucoup de patience, un travail d'approche, un affût de plusieurs jours, sans parler du poids du matériel, tente comprise, et grimper en altitude pour réaliser ces clichés!